2014 - 2015

Activités langues anciennes : voyage à Rome, en mars, de quelques rhétos

 

Un week-end dans la Ville Eternelle, entre les Papes et les Césars

unnamed7Jeudi 12 mars 2015. Il est 8h30 et dès le début des cours, les minutes semblent s’égrener plus lentement que jamais. Et pour cause: ce soir,c’est l’envol pour Rome! Six ans maintenant qu’on nous parle d’elle et chaque minute qui s’interpose encore se transforme en supplice.Il nous faut multiplier les efforts pour distinguer nos cours de math à travers les images que notre esprit projette devant nos yeux… Le Colisée se superpose à chaque ellipse et notre prof’ d’histoire a soudain des petits airs de César !Heureusement, le sol italien se substitue finalement à celui de notre mère patrie, qui a beaucoup moins d’attraits depuis quelques heures, il faut le dire…

 

Dès le saut du lit, le lendemain, nous nous élançons dans la ville à la suite de nos professeurs, dans une course folle à travers les siècles et les métros. Les lieux emblématiques défilent: Circus Maximus, Piazza Cavalieri di Malta, Casa romana al Celio, … Déjà sonne l’heure de découvrir le Vatican. Un peu de temps libre nous permet de manger et de reprendre notre souffle avant d’aller voir les incroyables collections du musée. Nous slalomons entre les statues, n’ayant pas assez de nos yeux émerveillés pour tout voir… Même l’obligation d’utiliser un micro relié à de petites oreillettes individuelles n’entame pas la motivation de nos professeurs, prêtes à tout pour que ça nous emballe: toutes ces oeuvres en photo dans nos cours sont là! Dès la sortie, après un bref aperçu de la place Saint-Pierre nous reprenons notre promenade: Castel Sant’Angelo, via del Corso et ses boutiques, via Condotti et le luxe,... un temps libre autour de la Piazza di Spagna avant d’aller déguster une pizza près de la Fontana di Trevi (où nous jetons une pièce, en bons touristes). Nous finissons la journée avec une glace et un sourire jusqu’au oreilles.

Au programme du samedi, le Colisée puis le Palatin avec pique-nique au sommet. En nous faufilant entre quelques gouttes de pluie, nous traversons le Forum, portés par lesexplications de nos guides, nous grimpons l’escalier des Gémonies jusqu’au Capitole, descendons vers le monument de Victor-Emmanuel ll aussi nommé “la machine à écrire” et prenons un bus, vers la basilique Saint-Pierre. Nous découvrons la grandeur et l’éblouissement qui règnent à l’intérieur avant de reprendre le bus en sens inverse vers la Colonne Trajane. Ensuite nous nous dirigeons à pieds, à travers de petites ruelles vers le repas du soir qui précède un temps libre bien mérité Piazza Navona avant de rentrer vers l’hôtel.

Le déchirement au coeur, nous nous levons aux aurores le lendemain pour boucler nos valises… Ainsi nous pouvons profiter au maximum de nos dernières heures de visite. Nous partons à la découverte du quartier du Panthéon, tentant de calquer nos pas sur les horaires des messes qui dictent l’ouverture des portes des églises: Sant Ignazo di Loyola, Eglise del Gesu,... nous finissons par le Mausolée d’Auguste et l’Ara Pacis. Après un dernier temps libre au Campo di Fiori, nous retournons chercher nos valises à l’hôtel.

Déjà Rome s’éloigne et Bruxelles se rapproche. Nous arrivons en Belgique avec la nuit et une envie poignante: repartir là-bas…

C. François, E. Mazarweh et G. van Oldenheel

Proverbe africain

"Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin"